La Cité des Ténèbres - Les Chasseurs d'Ombres

Ce blog est dédié aux fans de la Cité des Ténèbres (The Mortal Instruments); série de Cassandra Clare. Vous y retrouverez des informations sur les livres, les films ainsi que sur The Infernal Devices, l'autre série de Cassandra Clare



11 août 2011

La Dirty Sexy Club Scene (extrait du tome 5) - Traduction

Jace a gagne le YA Crush Tournament avec 24250 votes (contre 21385 pour Zachary) et donc Cassandra Clare nous a tout à l'heure dévoilé la Dirty Sexy Club Scene de City of Lost Souls (tome 5).

clary_and_jace_alley_scene_wip_by_kara_lija_d3awr90

Illustration par Kara-Lija

Un petit mot de sa part et la traduction de la scène ... enjoy !

Gardez en tête qu'une version de cette scène existe dans le livre mais elle est beaucoup moins ... euh, vous verrez. J'ai écrit ça quand j'étais au Mexique et que j'avais probablement bu trop de mezcal. J'essayais de capturer une ambiance vraiment sombre, de sensualité qui bascule, l'idée de faire des choses en sachant que c'est une mauvaise idée. Bref, vous voyez ce que je veux dire. Je me souviens avoir lu des morceaux de cette scène à Holly Black, Paolo Bacigalupi, Ellen Kushner, Sarah Rees Brennan et Delia Sherman qui n'a pas interrompu son tricot. Donc ça ne doit pas être si vilain que ça, non ?

Je pense que pour ceux qui n'aiment vraiment pas les spoilers vous devriez peut-être éviter de lire parce que ce qui peut être choquant ce ne sont pas les choses sexy du début.

 

"Que se passe-t-il ?" C'était Jace qui avait réussi à se libérer du groupe de danseurs. Il avait sur lui encore plus de ce produit chatoyant, des gouttes argentées s'accrochaient le long de ses cheveux dorés. "Clary ?"

"Pardon" dit-elle en se remettant debout. "Je me suis perdue dans la foule".

"Je m'en suis rendu compte" dit-il. "Un instant je dansais avec toi et celui d'après tu avais disparu et un loup-garou très persistant était en train d'essayer de défaire les boutons de mon jean". Il prit la main de Clary, entourant légèrement son poignet avec ses doigts. "Veux-tu rentrer à la maison ou danser encore ?'

"Danser encore" dit-elle à bout de souffle."ça te va ?"

"Vas-y". Sébastien se pencha en arrière, les mains appuyées derrière lui sur le bord de la fontaine, son sourire pareil à la lame d'un rasoir. "ça ne me dérange pas de regarder".

Quelque chose traversa furtivement la vision de Clary: le souvenir d'une empreinte de main sanglante. La vision disparut aussi vite qu'elle était venue et elle fronça les sourcils. La nuit était trop belle pour penser à des choses horribles. Elle regarda de nouveau vers son frère pendant un instant avant de laisser Jace la conduire de nouveau vers la foule, près des ombres, là où il y avait moins de monde. Une autre boule de lumière colorée éclata au dessus de leurs têtes pendant qu'ils marchaient, dispersant de l'argent et elle leva la tête attrapant sur sa langue les gouttes douces et salées.

Jace s'arrêta et la fit pivoter vers lui. Elle sentait le liquide argenté couler le long de son visage tel des larmes. Il l'attira contre lui et les embrassa, comme si il voulait faire partir des larmes. Ses lèvres chaudes contre son visage la firent frissonner. Elle attrapa la fermeture éclair de sa veste militaire, la défit et glissa ses mains à l'intérieur, puis sur le coton de sa chemise, ensuite sous l'ourlet, ses ongles griffant légèrement ses côtes. Il s'arrêta et passa la main derrière son cou, se penchant pour chuchoter dans son oreille. On ne pouvait dire d'eux qu'ils dansaient encore: la musique hypnotique pulsait tout autour d'eux mais Clary n'y prêtait presque pas attention. Un couple qui passait en dansant près d'eux fit un commentaire moqueur en tchèque: elle ne comprit pas ce qui était dit mais l'idée était "trouvez-vous une chambre".

Jace fit un bruit impatient puis il la tira derrière lui au travers de la foule pour l'emmener dans une des alcôves qui se trouvait le long des murs. 

L'alcôve était de forme conique avec au milieu un socle de pierre bas sur lequel se trouvait une statue d'ange qui devait mesurer un peu moins d'un mètre de haut. Elle était faite de basalte noir mais ses yeux étaient en verre, comme ceux d'une poupée et ses ailes étaient en argent. Le sol était glissant et humide. Ils dérapèrent dessus et se retrouvèrent contre un mur, Jace y était adossé et soudain il se mis à l'embrasser, des baisers violents et affamés. Il avait un goût doux et salé aussi et gémit quand elle lécha ses lèvres pour les goûter. Elle glissa ses mains dans ses cheveux. Il faisait sombre dans l'alcôve, si sombre que Jace n'était qu'une esquisse d'ombres et d'or. Elle attrapa les pans de sa veste et les poussa sur ses épaules, la veste tomba au sol et il donna un coup de pied dedans pour l'éloigner. Elle mit ses mains sous son tee-shirt, griffant son dos et ses doigts s'enfoncèrent dans la peau qui se trouvait là, de la douceur sur des muscles durs.

Il l'embrassa encore plus fort et elle s'agrippa à ses épaules pendant qu'il suçait dans sa bouche sa lèvre inférieure tout en la mordant. Ce qui envoya dans son corps une onde de plaisir mêlée de douleur. Elle se tortilla pour se rapprocher encore et sentit sa respiration s'accélerer; elle pouvait sentir le goût du sang dans sa bouche, chaud et salé. C'était comme si ils voulaient se couper en deux pensa-t-elle pour grimper l'un à l'intérieur de l'autre, respirer le souffle de l'autre et partager leurs battements de coeurs même si cela devait les tuer tous les deux. Il y avait du sang sous ses ongles là où elle lui avait griffé le dos.

Jace la poussa en avant, les retournant tous les deux pour qu'elle se retrouve ainsi pressée entre lui et le mur. Pendant qu'ils se tournaient il attrapa le bord de la statue de l'ange, la renversant au sol où elle se brisa dans un nuage de poussière de marbre. Il rit et se laissa tomber au sol devant elle où il se mit à genoux parmi les vestiges de la statue. Elle le regarda médusée pendant qu'il passait ses mains, de ses bottes vers ses jambes nues, jusqu'à la dentelle qui bordait le bas de sa robe légère à bretelles. Elle bloqua sa respiration quand ses mains fluides comme de l'eau, remontèrent le long de la soie, jusqu'à sa taille, pour agripper ses hanches, laissant des traces argentées sur le tissu.

"Que fais-tu ?" murmura-t-elle. "Jace ?"

Il leva la tête pour la regarder. La lumière particulière du club donnait l'impression d'un étalage de couleurs fracturées dans ses yeux. Son sourire était malicieux. "Tu peux me dire d'arrêter quand tu veux" dit-il. "Mais tu ne le feras pas".

"Jace ..." Il empoigna la soie de la robe, remontant l'ourlet et il se pencha pour embrasser ses jambes, la peau nue au bord de ses bottes, ses genoux (qui aurait cru que les genoux étaient si sensibles ?) et plus haut, là où personne ne l'avait embrassée auparavant. Les baisers étaient légers et son corps de tendit, elle voulait lui dire qu'elle en voulait encore, mais elle ne savait pas quoi, elle ne savait pas exactement ce dont elle avait besoin mais cela n'avait pas d'importance car lui avait l'air de le savoir. Elle laissa se tête retomber en arrière contre le mur, les yeux mi-clos, n'entendant que les battements de son coeur comme un tambour dans ses oreilles, de plus en plus fort.

Ceci est ma traduction, si vous souhaitez en reprendre une partie sur votre site/blog, merci de mettre un lien vers mon blog !

Pour lire la scène en VO c'est ICI


Posté par TmiFrance à 22:23 - La Cité des Ténèbres - The Mortal Instruments - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    Merci Beaucoup!

    Merci beaucoup pour le Dirty Sexy Club Scene en Francais! J'habite en Irelande mais j'etudie Francais dans mon lycee. C'etait tres amusant de le lire. J'adore les Mortal Instruments et cela va m'aidera a en savoir plus mots Francais!

    xx Angelica.

    Posté par Angelica, 12 août 2011 à 00:47
  • La suiteeeeeeeeeee )
    merci pour la trad !! gros bisous !!

    Posté par Tess, 12 août 2011 à 11:41
  • Oh my God !!

    Quelle scène ! Je ne vais pas tarder à lire ce passage en VO.

    Il est très "chaud" Jace sur le coup.

    Posté par Clary, 21 juillet 2012 à 09:12

Poster un commentaire